Cet article date de plus de dix ans.

Patrick Poivre d'Arvoir a été condamné à verser 400 000 euros à TF1 pour non respect de la clause de confidentialité.

La condamnation a été prononcée lundi au conseil des prud'hommes. L'ex présentateur du journal télévisé a été condamné à verser des dommages et intérêts à son ancien employeur.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Patrick Poivre d'Arvor à la Sorbonne en 2009. (AFP/Bertrand Langlois)

La condamnation a été prononcée lundi au conseil des prud'hommes. L'ex présentateur du journal télévisé a été condamné à verser des dommages et intérêts à son ancien employeur.

L'affaire avait été plaidée le 26 septembre dernier. Selon le journal Le Point, PPDA n'aurait pas respecté la clause de confidentialité de la chaîne TF1, lors de son départ en 2008.

Il avait notamment précisé qu'"après toutes ces années" de présentation du JT depuis 1987, il méritait "un peu plus d'élégance", ou laissant entendre que son départ pourrait être le prélude à une remise en cause de "l'indépendance" de la chaîne.

En mai 2009, Patrick Poivre d'Arvor avait été condamné par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir diffamé le PDG de TF1 Nonce Paolini, au cours d'un entretien paru en octobre 2008 dans le magazine Bretons. Dans cette interview, PPDA avait déclaré qu'à son arrivée à TF1, Nonce Paolini avait "installé un système de pointage à badges" ainsi que la chaîne possédait "une police privée, chargée de scruter les moindres déplacements" des employés.

Il avait alors été condamné à une amende de avec sursis, et à verser un euro de dommages et intérêts à Nonce Paolini.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.