Des centaines de personnes manifestent contre l'implantation d'entrepôts Amazon dans le Gard et près de Nantes

Ces personnes s'opposent notamment à un projet de construction d'un entrepôt de 38 000 m2 à Fournès (Gard), à quelques kilomètres du pont du Gard, inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l'Unesco.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des militants d'Attac lors d'une manifestation contre un projet de construction d'un entrepôt Amazon à Fournès (Gard), le 29 mai 2021.  (PASCAL GUYOT / AFP)

"Stop Amazon." Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, samedi 29 mai, à proximité du site protégé du pont du Gard ainsi qu'à Montbert, près de Nantes (Loire-Atlantique), afin de s'opposer à l'implantation d'entrepôts du géant américain du commerce en ligne Amazon, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Stop Amazon", "Ni ici ni ailleurs", ont inscrit sur deux immenses banderoles suspendues dans les arbres les opposants au projet de construction d'un entrepôt de 38 000 m2 à Fournès (Gard), à quelques kilomètres du célèbre aqueduc romain, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Le 30 janvier, une journée organisée par le même collectif, composé de syndicats et d'associations, avait mobilisé près d'un millier de personnes. "Depuis le 30 janvier, la situation n'a pas réellement changé puisque des recours juridiques sont toujours en cours", a expliqué à l'AFP Raphaël Pradeau, porte-parole national de l'association Attac. Pour le militant, "l'implantation d'un entrepôt gêne l'agriculture, l'apiculture, la biodiversité et en termes de conditions de travail, les pratiques d'Amazon sont catastrophiques". 

Plusieurs élus présents

Près de Nantes, quelque 500 personnes s'étaient également donné rendez-vous dans l'après-midi à Montbert, où un bâtiment d'Amazon de 50 000 m2 au sol, construit sur trois niveaux, doit voir le jour "d'ici 2022-2023", selon la mairie. En milieu d'après-midi, ils étaient près de 800, d'après une journaliste de Ouest-France couvrant le rassemblement. 

Les opposants au projet se sont réunis autour de stands militants contre la 5G ou encore l'agrochimiste Monsanto. Le maire Europe Ecologie-Les Verts de Grenoble, Eric Piolle, le député de La France insoumise Ugo Bernalicis et la tête de liste écologiste en Pays de la Loire pour les élections régionales, Matthieu Orphelin, ont fait un tour des stands. "Amazon détruit des emplois (...) La mobilisation locale joue un rôle capital", a déclaré Eric Piolle à Ouest-France.

La direction d'Amazon répond qu'elle emploie "plus de 11 500 personnes en France et se dit fière de leur offrir un large éventail d'opportunités professionnelles". "De par son activité, Amazon a permis la création de plus de 110 000 emplois indirects en France", ajoute-t-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gard

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.