Émeutes en Nouvelle-Calédonie : les forces de l’ordre à l’assaut des barrages

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Émeutes en Nouvelle-Calédonie : les forces de l’ordre à l’assaut des barrages
Émeutes en Nouvelle-Calédonie : les forces de l’ordre à l’assaut des barrages Émeutes en Nouvelle-Calédonie : les forces de l’ordre à l’assaut des barrages (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - A. Lay, Nouvelle-Calédonie La 1ère, A. Paludière, O. Sauvayre
France Télévisions
franceinfo
L’État français entend reprendre le contrôle de la situation en Nouvelle-Calédonie, où de graves violences ont fait six morts en six jours. L’opération passe par le dégagement de la principale route de l’île. 600 gendarmes sont mobilisés à cet effet.

Sur une vidéo, diffusée dimanche 19 mai, un tank dégage par la force les voitures incendiées qui bloquent la route. Les tractopelles soulèvent les engins les plus lourds, comme un camion. C’est le début d’une grande opération lancée par le gouvernement en Nouvelle-Calédonie. 600 gendarmes ont une priorité : reprendre le contrôle de la route qui mène du centre-ville de Nouméa à l’aéroport international de Tontouta, un axe de circulation stratégique de 60 km. 

La reprise s’annonce longue et périlleuse

La reprise s’annonce longue et périlleuse. "Je ne vais pas vous dire que la circulation peut être rétablie, parce que nous n’en sommes pas là. Il y a beaucoup de déchets qui traînent encore, une quarantaine de barrages pour lesquels l’enlèvement des déchets n’a pas été réalisé", indique Louis Le Franc, Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. Les barrages qui restent se durcissent. Dans un quartier défavorisé de Kaméré, la route est saccagée. Le quartier de Magenta, lui, est comme assiégé depuis cinq nuits. Dans la soirée de samedi, des tirs à balles réelles ont été échangés. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.