Dune du Pilat : un trésor fragile

Chaque année, 2 millions de visiteurs se pressent aux portes du bassin d'Arcachon, sur la dune du Pilat (Landes), un site classé par l'UNESCO. Dans l'économie de la région, son poids est considérable. 

FRANCE 2
La plus haute dune d'Europe n'a pas toujours été si célèbre. Jusque dans les années soixante, ce sont les habitants du coin qui se hissent au sommet, à 110 mètres de haut. Pilat, c'est d'abord une curiosité locale : à partir des années 80, elle devient une destination de vacances populaire. Ici, on pose ses valises sous les pins, dans les campings installés au pied de la dune. Franck Couderc gère l'un d'entre eux. Ses clients sont souvent des habitués. "C'est surtout des séjours de trois quatre jours, lorsqu'ils sont en tente et en camping-car ; les mobile homes c'est sept jours". 1 000 euros la semaine en moyenne pour un mobile home, 40 euros la nuit pour l'emplacement en tente. Une affaire rentable pour les propriétaires des cinq campings. 

168 millions d'euros

 Le Pilat est une locomotive pour la région Nouvelle-Aquitaine : 168 millions d'euros remplissent chaque année les caisses de l'économie touristique locale. Mais c'est un écosystème fragile en perpétuel mouvement. Poussée par les vents, la dune avance vers la forêt chaque année de 1 à 4 mètres. Gestionnaire du site, Maria De Vos, directrice du syndicat mixte de la Grande dune du Pilat, tente de canaliser l'affluence : "La dune est un espace naturel qui fait trois kilomètres de long, 500 mètres de large, accessible depuis la plage et la foret. Il est donc difficile de limiter le nombre de personnes". La dune du Pilat est fragile : désormais placée sous surveillance, elle fait face à un défi : celui de demeurer un authentique espace vierge, sans droit d'entrée.    
Le JT
Les autres sujets du JT
Le banc d\'Arguin, en face de la dune du Pilat, en Gironde. (Photo d\'illustration)
Le banc d'Arguin, en face de la dune du Pilat, en Gironde. (Photo d'illustration) (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)