Notre-Dame-des-Landes : le retour de la fugueuse "doit se régler dans l'apaisement" pour Valls

Le ministre de l'Intérieur a écarté sur RTL l'intervention des gendarmes pour récupérer Geneviève, 16 ans, qui a rejoint les opposants au projet d'aéroport et refuse de regagner le domicile familial.

Portrait de Geneviève, lycéenne de 16 ans en fugue depuis le 4 décembre 2012, fourni par sa famille le 27 décembre 2012.
Portrait de Geneviève, lycéenne de 16 ans en fugue depuis le 4 décembre 2012, fourni par sa famille le 27 décembre 2012. (AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors que Geneviève, l'une des deux fugueuses du Puy-en-Velay qui a rejoint Notre-Dame-des-Landes, refuse de regagner le domicile familial, c'est au tour de Manuel Valls d'évoquer l'affaire, lundi 31 décembre. Le ministre de l'Intérieur a estimé sur RTL qu'il serait "dangereux d'envoyer des gendarmes" pour récupérer cette jeune fille mineure, qui se trouve dans le campement des opposants au projet d'aéroport. Pour Manuel Valls, cette affaire "doit se régler dans l'apaisement".

Voir la vidéo
Francetv invo / RTL

La mère ne veut pas d'une intervention des gendarmes

La lycéenne de 16 ans, partie du Puy-en-Velay le 4 décembre, a parlé au téléphone à ses parents, mais refusé de revenir chez eux. "Je suis déjà allée là-bas (à Notre-Dame-des-Landes), j'ai laissé des affiches, mon numéro de portable, personne ne m'a appelé. Aujourd'hui, on m'a enfin passé Geneviève sur un portable", a expliqué sa mère au micro de RTL dimanche 30 décembre. "Elle m'a dit qu'elle voulait bien rentrer, mais pas maintenant. (...) Elle vit sur une autre planète. (...) Je ne souhaite pas qu'on envoie les gendarmes, s'ils entrent ma fille va se retrouver au milieu d'échauffourées et ça il n'en est pas question."

Les parents de l'autre jeune fille, Camille, ont récupéré leur fille samedi soir.