Nancy : un appartement transformé en piscine clandestine

Installée par des squatteurs dans un appartement vacant d'une HLM, elle a été découverte à la suite de problèmes d'infiltration signalés par le locataire vivant à l'étage inférieur.

Une piscine gonflable a été installée par des squatteurs dans un appartement vacant d\'une HLM dans la cité des provinces à Laxou (Meurthe-et-Moselle), le 13 juin 2014.
Une piscine gonflable a été installée par des squatteurs dans un appartement vacant d'une HLM dans la cité des provinces à Laxou (Meurthe-et-Moselle), le 13 juin 2014. (CHRIS CHEADLE / ALL CANADA PHOTOS / GETTY IMAGES)

Remplie à ras bord et d'une capacité estimée à 6 000 litres, elle était posée sur une bâche, devant les radiateurs du salon. Une piscine gonflable a été installée par des squatteurs dans un appartement vacant d'une HLM de la cité des provinces à Laxou, une ville limitrophe de Nancy (Meurthe-et-Moselle), rapporte L'Est Républicain vendredi 13 juin.

La piscine clandestine a été découverte à la suite de plaintes du locataire qui vit à l'étage inférieur. "Nos services ont été appelés pour un problème d'infiltrations, a confirmé au quotidien régional le bailleur social. Les pompiers sont intervenus et en recherchant l'origine de la fuite, ils ont découvert une véritable piscine à l'étage du dessus. Elle avait évidemment été installée là à notre insu. Le barillet de la porte d'entrée du logement avait été forcé."

Le bailleur social avait prévu de procéder à la vidange du bassin clandestin, mais la piscine a, semble-t-il, disparu. "Nous avons sécurisé le logement dès le lundi mais en revenant le mardi, pour débarrasser la piscine, elle avait été déménagée au cours de la nuit", a indiqué le bailleur.