Monchy-Breton : un café de mère en fille

Pour ces femmes, tenir un café est une vocation. Une équipe de France 2 est allée à leur rencontre.

FRANCE 2

Depuis quatre générations, le café-tabac de Monchy-Breton est géré de mère en fille. Fabienne, 56 ans, est née dans ses murs. Aujourd'hui, c'est elle qui tient l'affaire. Ses clients sont aussi des copains, presque de la famille. Au village, ils sont 434 habitants alors forcément, tout le monde se connait, et tout le monde a toujours connu le café. Cécile, 85 ans, est la maman de Fabienne. Elle a tenu le café jusqu'en 1996, et elle continue de venir sentir l'ambiance, tous les jours. "Il s'appelait en 1905 'Ché Rose', en 29 'Ché Madeleine' ma grand-mère et puis 'Ché Cécile' en 80. Moi je n'avais pas envie d'appeler ça 'Ché Fabienne'", explique la propriétaire à France 2. Alors, elle a fait voter les habitants et cela a donné "Ché Tartous et compagnie". "Tartous" qui signifie "tout le monde" en patois.

Une deuxième maison

Un café considéré comme une deuxième maison pour de nombreux habitants. Dans l'église du village, il n'y a plus qu'une messe une fois par mois, alors le café, c'est le dernier repère pour les associations, le club de foot... Pour la cinquième génération, cela s'annonce plus compliqué. Fabienne a un fils qui n'est pas intéressé par la reprise du café, mais elle est confiante. En attendant, chaque soir, le café de Fabienne, c'est toujours la dernière fenêtre allumée du village.

Le JT
Les autres sujets du JT