Les secrets du viaduc de Millau

L'immense édifice aveyronnais renferme bien des mystères. France 3 vous en révèle quelques-uns.

France 3

Dix ans après sa mise en service, le viaduc de Millau (Aveyron) n'a pas livré tous ses secrets. Il renferme des endroits cachés innombrables, qui témoignent de la complexité de la construction.

Emmanuel Cachot, directeur de la Compagnie Eiffage du viaduc, ouvre à France 3 les portes de l'édifice. On y découvre trois kilomètres de couloirs, déserts, avec des bruits étranges : ce sont ceux des voitures. En ouvrant une trappe, on se retrouve presque suspendu dans les airs, à 100 mètres du sol. Ailleurs, on se retrouve dans le PC sécurité, où la vie du pont est scrutée 24 heures sur 24.

Interdiction de s'arrêter sur le viaduc !

On rencontre assez peu d'incidents, sur le viaduc de Millau. Le problème principal : les arrêts fréquents de gens qui veulent prendre des photos. "Je rappelle que c'est formellement interdit (...). Le viaduc, c'est avant tout une autoroute !", déclare Emmanuel Cachot.

Pour finir, une petite visite du plus haut pilier (245 mètres) s'impose. Elle est vite écourtée car il faut compter deux heures et demie pour atteindre le sommet. Les pylônes (90 mètres) resteront aussi secrets : sécurité oblige, seuls les spécialistes peuvent y monter.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un feu d\'artifice doit être tiré du bas du viaduc de Millau (Aveyron), le 12 décembre 2012.
Un feu d'artifice doit être tiré du bas du viaduc de Millau (Aveyron), le 12 décembre 2012. (CHRISTOPHE LEHENAFF / PHOTONONSTOP / AFP)