Cet article date de plus de neuf ans.

Les jeunes Français rêvent d'exil

D'après une étude Viavoice pour W&Cie, seulement 36% des jeunes auraient confiance en l'avenir du pays, et s'imaginent vivre dans des régions plus propices.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Selon une étude ViaVoice pour W&Cie, seulement 36% des jeunes Français auraient confiance dans l’avenir de leur pays, alors qu’ils sont 75 % à croire en celui de l’Allemagne et 67% en celui des États-Unis. (DAVID MALAN / GETTY IMAGES)

Nul n'est prophète en son pays. L'adage serait particulièrement populaire chez les jeunes hexagonaux, d'après une étude* ViaVoice pour W&Cie (lien pdf) : seulement 36% des jeunes Français auraient confiance dans l'avenir de leur pays. En comparaison, ils sont 75% à avoir un avis positif sur le futur de l'Allemagne et 67% sur celui des Etats-Unis. Comme le relate Le Figaro, qui y consacre sa une samedi 13 avril, cette étude sert avant tout d'outil à une entreprise spécialisée dans la communication, en l'occurence celle de la marque France. Mais elle permet aussi de dresser un portrait du pessimisme de la jeunesse française vis-à-vis de son pays.

Dans le détail, on apprend que 50% des 18-24 ans et 51% des 25-34 ans aimeraient, s’ils le pouvaient, partir vivre ailleurs. "Ces résultats illustrent des sentiments mêlés de ras-le-bol, de lassitude ou de curiosité, analyse Denis Gancel, le PDG de W&Cie. Toutefois, il ne s’agit pas d’une fuite de la jeunesse, mais d’envie de vivre de nouvelles expériences."

Les autres catégories de population, elles, ont toujours un attachement majoritaire à la France : 55% des plus de 34 ans veulent rester. Mais ils seraient en revanche atteints, comme la majorité des Français, de pessimisme aigüe. "70% des personnes interrogées expliquent que les Français vivent une dépression collective et 66 % estiment que le pays est en déclin!" La réponse de l'agence de communication W&Cie, filiale du groupe Havas, est selon Le Figaro, la "mise en valeur de la marque France", qui pourrait "redonner confiance à des Français parfois en mal de repères nationaux."

*Etude réalisée selon la méthode des quotas (à partir d’interviews effectuées en ligne du 20 au 27 février auprès d’un échantillon représentatif de 1002 personnes par Viavoice.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.