Les enfants adoptés par des homos vont aussi bien que ceux de familles hétéros

L'étude, réalisée par l'université de Cambridge, porte sur 130 familles adoptives britanniques.

Une nouvelle étude de l\'université de Cambridge montre que les enfants adoptés par deux papas se portent aussi bien que ceux adoptés par des couples hétérosexuels.
Une nouvelle étude de l'université de Cambridge montre que les enfants adoptés par deux papas se portent aussi bien que ceux adoptés par des couples hétérosexuels. (ERIC AUDRAS / ONOKY / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un argument de plus pour les défenseurs du mariage des homosexuels. Les enfants adoptés par des couples homosexuels vont aussi bien que ceux qui grandissent au sein de couples hétérosexuels, affirme une nouvelle étude du Centre sur les recherches familiales de l'Université de Cambridge (en anglais), publiée le 4 mars. L'enquête montre que les enfants adoptés vivant avec deux papas se portent même mieux que ceux qui ont des parents hétérosexuels.

"Nous avons découvert bien plus de similarités que de différences parmi ces différents types de familles", résume la professeure Susan Golombok qui a dirigé la publication. Les recherches indiquent que les différences sont liées au niveau de symptômes dépressifs des parents, très bas chez les pères homosexuels. Mais aussi à leur parcours vers l'adoption, celle-ci constituant "un second choix pour beaucoup de couples hétérosexuels, mais aussi pour quelques couples lesbiens,  alors qu'il s'agit d'un premier choix" pour les couples homosexuels masculins.

L'étude a été menée auprès de 130 familles adoptives, au Royaume-Uni, où près de 120 enfants sont adoptés chaque année par des couples homosexuels. Parmi les foyers interrogées, 41 sont fondés par un couple d'hommes, 40 par un couple de femmes. Les 49 autres sont composés de parents hétérosexuels.