Cet article date de plus de dix ans.

Les deux alpinistes bloqués depuis près d'une semaine dans le massif du Mont-Blanc ont été retrouvés morts.

Les secouristes italiens ont retrouvé les corps des deux alpinistes à 4050 mètres d'altitude.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les deux alpinistes avaient été repérés "immobiles" à 11h30, à 4050 mètres  d'altitude. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Les secouristes italiens ont retrouvé les corps des deux alpinistes à 4050 mètres d'altitude.

"Les deux personnes sont décédées. Le médecin à Courmayeur (Italie) a constaté leur mort", a déclaré à l'AFP Oscar Taiola, le responsable du secours alpin pour la face italienne du Mont-Blanc. "Ils n'étaient pas dans un trou, mais tout près d'une arête enneigée, et sans sac de couchage. Je crois qu'ils étaient en train de descendre", a continué le secouriste italien.

Les deux alpinistes avaient été repérés "immobiles" à 11h30, à 4050 mètres d'altitude, par l'hélicoptère de la Sécurité civile et les gendarmes français, avait annoncé la préfecture de la Haute-Savoie un peu plus tôt. Ils ont été localisés à l'endroit où les secouristes les cherchaient, à l'est de la voie de descente des Grandes Jorasses.

Un point presse sera organisé à 15h30 au peloton de gendarmerie de haute-montagne de Chamonix. Le guide de haute montagne Olivier Sourzac, 47 ans, et sa cliente Charlotte Demetz, une alpiniste parisienne expérimentée de 44 ans, étaient bloqués depuis mercredi soir, 150 mètres environ sous la pointe Walker (4.208 mètres), le sommet des Grandes Jorasses.

Les contacts téléphoniques avec eux s'étaient interrompus vendredi après-midi, faute de batterie. Dans les dernières conversations, le guide avait indiqué avoir réussi à creuser un trou dans la neige sous une corniche de glace.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.