Cet article date de plus d'onze ans.

Le Téléthon poursuit l'aventure sur France Télévisions. Mais une "nouvelle formule" est à l'étude

Contrairement aux affirmations du Figaro, la direction de France Télévisions n'a pas l'intention de mettre un terme à l'opération caritative et en restera partenaire. Le contrat liant France Télévisions et l'Association française contre les myopathies (AFM), renouvelé tous les trois ans, arrive à terme au 31 décembre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le Téléthon sur France Télévisions, une histoire qui dure depuis 23 ans (AFP - PIERRE VERDY)

Contrairement aux affirmations du Figaro, la direction de France Télévisions n'a pas l'intention de mettre un terme à l'opération caritative et en restera partenaire. Le contrat liant France Télévisions et l'Association française contre les myopathies (AFM), renouvelé tous les trois ans, arrive à terme au 31 décembre.

Un an après les déclarations fracassantes de Pierre Bergé, président du Sidaction, qui accusait le Téléthon de "parasiter la générosité des Français", c'est le Figaro qui est venu ébranler l'édifice. A moins d'un mois de la 24e édition, le quotidien clamé dans son édition de jeudi que l'émission annuelle ne devrait pas être reconduite l'an prochain. Pendant 30 heures, chaque année, le groupe public mobilise ses antennes pour appeler aux dons en faveur de la recherche contre la myopathie. Le prochain évènement a lieu les 3 et 4 décembre.

La direction de France Télévisions n'a pas tardé à réagir, lors de la conférence de presse du Téléthon qui était également prévue jeudi matin. "Il n'y a aucune volonté d'arrêter le Téléthon", a déclaré la direction à l'AFP qui souhaite rester "partenaire" du Téléthon. Mais elle reconnaît néanmoins mener "une réflexion pour élaborer une nouvelle formule pour cette opération annuelle".

Ces révélations interviennent alors que le contrat triennal qui lie France Télévisions et l'Association française contre les myopathies (AFM) depuis 23 ans arrive à son terme le 31 décembre. Peu de temps après les propos de Pierre Bergé, l'édition 2009 avait permis à l'AFM de collecter plus de 95 millions d'euros, soit une baisse de 10% sur un an. L'opération caritative mobilise quelque 200.000 bénévoles, 53.000 associations et 10.000 communes, selon l'AFM. La devise de la 24e édition du Téléthon est "on a tous raison(s) d'y croire".

Un marathon télévisuel qui n'attire plus

Au premier rang des raisons avancées par Le Figaro pour justifier l'abandon possible du Téléthon par France Télévisions, on trouve l'absence d'audience de ce marathon télévisuel de 30 heures. Face à l'élection de Miss France généralement programmée par TF1 le samedi soir, France 2 peine à dépasser les 10% de part d'audience, selon Médiamétrie. D'autres émissions caritatives, certes plus condensées dans le temps, comme le Sidaction (14,8% d'audience) ou les Restos du cœur (jusqu'à 53%), trouvent pourtant leur public.

La polémique déclenchée l'an dernier sur la gestion des fonds récoltés par l'AFM avait poussé François Fillon à demander un rapport du CSA sur l'accès des associations aux médias et l'attribution des ressources du Téléthon. De quoi amoindrir le Téléthon et amputer sérieusement les revenus de l'AFM (80% de ses ressources sont tirés du Téléthon). Car l'idée d'une mutualisation des dons entre plusieurs associations fait son chemin.

Du côté de l'AFM, on défend le Téléthon. Dans un communiqué, l'AFM s'est dit "confiante" à quelques semaines de la nouvelle édition. "Le Téléthon a encore beaucoup à apporter à notre pays", a déclaré sa présidente Laurence Tiennot-Herment. "Un évènement unique par l'ampleur de l'élan populaire renouvelé chaque année et le lien social qu'il tisse (...), unique par la solidité et la longévité du pacte qui lie les Français à l'AFM et à France Télévisions depuis près d'un quart de siècle, unique par la volonté d'atteindre un objectif ambitieux, la guérison de maladies longtemps considérées comme incurables, unique enfin par les résultats exceptionnels obtenus ces 23 dernières années".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.