Cet article date de plus d'onze ans.

Le nouveau Centre éducatif fermé (CEF) de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) a été inauguré mardi par Nicolas Sarkozy

Lors d'un discours dans le nouveau centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne qu'il a également visité, le chef de l'Etat a annoncé la présentation à "l'automne" d'un projet de loi "de programmation relatif à l'exécution des peines" qui fixera un objectif de 80.000 places de prison disponibles en France à l'horizon 2017.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy visite le nouveau centre pénitencier de Réau (Seine-et-Marne) (AFP PHOTO POOL BERTRAND GUAY)

Lors d'un discours dans le nouveau centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne qu'il a également visité, le chef de l'Etat a annoncé la présentation à "l'automne" d'un projet de loi "de programmation relatif à l'exécution des peines" qui fixera un objectif de 80.000 places de prison disponibles en France à l'horizon 2017.

Dans son projet de loi sur l'exécution des peines le gouvernement reprendra la proposition d'encadrement militaire des jeunes délinquants du député UMP et président du conseil général des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a précisé Nicolas Sarkozy.

"Le gouvernement va reprendre cette proposition" qui doit "permettre que les auteurs de délits puissent accomplir, pendant quelques mois, un service citoyen dans le cadre d'un établissement d'insertion de la défense", a déclaré le chef de l'Etat lors d'un discours dans le nouveau centre pénitentiaire de Réau.

Accompagné du ministre de la Justice Michel Mercier, le chef de l'Etat a visité puis s'est s'entretenu avec le personnel du centre éducatif fermé de Combs-la-Ville, une structure de placement alternative à l'incarcération destinée aux mineurs délinquants.

Nicolas Sarkozy a ensuite visité le nouveau centre pénitentiaire de Réau, doté de 826 places et d'un centre national d'évaluation des détenus, qui accueillera ses premiers détenus à partir du mois d'octobre.

A lire aussi

>>

>>

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.