Le lin, une richesse française transformée à l'étranger

Si la France est le premier producteur mondial de lin, le textile à la mode, elle n'a plus la capacité de l'exploiter. La matière première est donc envoyée en Asie avant de revenir chez nous.

FRANCE 2
De longues tiges surmontées de petites billes qui valent de l'or. La France est le premier producteur mondial de lin. 70 000 hectares, 80 % de la production mondiale. Pourtant, ce trésor est loin d'être pleinement exploité.
Le lin pousse dans un croissant allant de la Belgique jusqu'à Caen. La météo y est idéale pour la plante. "Il n'y a aucune irrigation sur nos champs. On laisse le climat faire la fibre naturellement", assure la tailleuse de lin Anne Lamerant au micro de France 2. La fibre est la partie noble du lin.

Les fibres sont exportées en Asie

Après avoir séché en extérieur, la plante est rassemblée en meules, direction le teillage. A la sortie, on obtient la filasse, c'est-à-dire les fibres nettoyées, qui partent à destination de tout ce qui est vestimentaire. Les fibres sont notamment exportées en Asie où elles sont transformées. "Aujourd'hui, 70 à 80% des vêtements que nous produisons repartent pour la France, la Belgique, l'Italie et d'autres pays européens", assure Liu Haijun, directeur d'une fabrique de lin en Chine. La France achète donc à la Chine des vêtements fabriqués avec le lin qu'elle lui a vendu quelques mois plus tôt. 

 
Le JT
Les autres sujets du JT