Le dessinateur et caricaturiste Siné est mort à l'âge de 87 ans

Il a subi une opération des poumons et est mort jeudi dans la matinée.

Le caricaturiste Siné pose le 17 juillet 2002 à son domicile de Vinnemerville (Seine-Maritime).
Le caricaturiste Siné pose le 17 juillet 2002 à son domicile de Vinnemerville (Seine-Maritime). (ROBERT FRANCOIS / AFP)

Siné est mort, annonce France Info, qui cite la famille du caricaturiste et dessinateur. Agé de 87 ans, Maurice Sinet de son vrai nom, est mort à 8 heures, jeudi 5 mai, des suites d'une opération.

Ancien de Libération et de L'Humanité, il avait passé 27 ans à Charlie Hebdo, avant d'être licencié du journal satirique en 2008 à la suite d'une polémique autour d'un dessin qualifié d'antisémite. Une accusation que le tribunal de grande instance de Paris avait pourtant réfuté, deux ans plus tard. Dès son éviction du journal, il avait créé un hebdomadaire, Siné Hebdo, remplacé plus tard par le mensuel Siné Mensuel.

"C'est horriblement chiant de ne penser qu'à sa mort"

Dans son dernier post de blog intitulé "Ca m'énerve grave", Siné évoquait son angoisse à la veille de cette intervention chirurgicale : "Je ne pense, depuis quelque temps, qu’à ma disparition prochaine, sinon imminente, et sens la mort qui rôde et fouine sans arrêt autour de moi comme un cochon truffier", avant de remercier ses lecteurs pour leur soutien. "Je sais que vous n'êtes pas des lèche-culs, vos compliments tombent pile-poil là où ça fait du bien et où j'en ai besoin."

"C’est horriblement chiant de ne penser obsessionnellement qu’à sa mort qui approche, à ses futures obsèques et au chagrin de ses proches ! Je pense aussi à tous les enculés qui vont se frotter les mains et ça m’énerve grave de crever avant eux !", lançait-il. 

Toujours selon France Info, Siné sera enterré au cimetière de Montmartre. Le dessinateur y a déjà installé sa tombe, poursuit la radio : "un cactus qui rappelle un doigt d'honneur. Siné avait fait inscrire dessus 'Mourir, plutôt crever' et prévoyait d'y inviter tous ses 'potes' pour continuer d'y rire post-mortem."