Cet article date de plus de trois ans.

Patrimoine : le français de nos régions

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Patrimoine : le français de nos régions
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Parlez-vous ch'ti, marseillais ou lorrain ? France 3 se lance dans un tour de France des langues de nos régions. Florilège.

À Paris, on parle un français classique et plat, quand chaque région a enrichi la langue. Ainsi, une serpillère, c'est aussi une cinse, une toile, une wassingue, une loque, une bâche, un torchon, une patte, une panosse, une pièce, une pièce, une peille ou encore une fégone. Fermer la porte à clé, c'est la barrer, la claver, la crouiller. À Strasbourg (Bas-Rhin), on aime la bière et les onomatopées. Dans le Nord, une bonne pluie est une drache. Le terme envahit d'ailleurs le reste de la France.

Des termes qui s'exportent dans d'autres régions

Une tendance qu'a notée l'auteur de cet atlas des régions. On connait la cagole, un peu moins la radasse. Très localement, crébillonner, c'est faire du lèche-vitrine ; s'abernaudir, c'est se couvrir ; dans l'Est, on s'entruche si on s'étrangle ; une ordurière, c'est une pelle ; et dans le Midi, dégun, c'est personne. Enfin, ça ne se fait pas, mais on peut aussi mélanger deux termes, un Breton et un du Sud-Ouest, par exemple, et dire "Je bouine comme une rapiette" ou encore "Je glande comme un lézard".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Langues régionales

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.