Cet article date de plus de dix ans.

La Réunion. La rentrée scolaire est reportée dans 22 communes

La décision a été prise par les maires. Ils contestent la réduction du nombre de contrats aidés décidée par le gouvernement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Rentrée scolaire dans une école de la ville du Port (La Réunion), en 2006. (RICHARD BOUHET / AFP)

SOCIETE - C'est la rentrée scolaire à La Réunion, mais tous les élèves ne reprendront pas le chemin de l'école, jeudi 16 août. La rentrée a été reportée dans les écoles maternelles et primaires de 22 des 24 communes du département d'outre-mer. Cette décision a été prise par les maires de ces villes, qui contestent la réduction du nombre de contrats aidés décidée par le gouvernement.

"Ces contrats permettent aux collectivités d’embaucher à moindres coups, et pour une courte durée, du personnel sans qualifications particulières. Ce type de contrats rendent possible l’emploi de surveillants, d'agents d’entretien ou encore de cantiniers, sans qui le fonctionnement d’une école serait impossible", précise Linfo.re, le site d'information de la chaîne de télévision Antenne Réunion. 

Les maires demandent 2 000 contrats aidés supplémentaires "pour assurer la rentrée scolaire dans de bonnes conditions de sécurité". Après plusieurs réunions entre l'Association des maires et la préfecture de La Réunion, les maires ont obtenu 1 233 contrats supplémentaires, mais cela ne les satisfait pas. Ils doivent à nouveau se réunir jeudi pour décider de la suite à donner à leur mouvement. Roland Robert, maire de La Possession et président de l'association des maires, a indiqué que le service public ne serait pas assuré "jusqu'à nouvel ordre" dans sa commune. Les autres maires ouvriront leurs écoles en ordre dispersé entre jeudi et lundi, affirme le site internet de la chaîne d'outre-mer de France Télévisions, la 1ère.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.