Ce qu'il faut savoir sur le report de la rentrée scolaire 2014

A moins de deux mois des vacances d'été, le ministère de l'Education nationale a reporté la rentrée des classes du 1er au 2 septembre.

Des écoliers dans une classe de primaire, le 3 septembre 2013, à Paris.
Des écoliers dans une classe de primaire, le 3 septembre 2013, à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

Le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon a repoussé la rentrée scolaire des 12 millions d'élèves français du 1er au 2 septembre, vendredi 16 mai, lors du Conseil supérieur de l'éducation. A moins de deux mois des vacances d'été, le ministère de l'Education nationale hésitait jusque-là sur la date officielle de la prochaine rentrée. Quel sera le calendrier de la reprise des cours dans les écoles primaires, les collèges et les lycées ?

La rentrée des enseignants : le 1er septembre

Le Snes-FSU, syndicat du secondaire, a annoncé la nouvelle sur Twitter jeudi. Les enseignants ne feront pas leur pré-rentrée le vendredi 29 août – comme prévu dans le calendrier officiel pour la rentrée 2014 – mais le 1er septembre, jour initialement prévu pour la rentrée des élèves.

L'explication du décalage de la pré-rentrée des enseignants est à chercher du côté des vacances. "Attaquer le mois d’août, qui a toujours été un mois de vacances, nous paraissait vraiment dangereux", a déclaré jeudi Jean-Rémi Girard du SNALC (Syndicat national des lycées et collèges), comme le rapporte le journal Les Echos.

La rentrée des élèves : le 2 septembre

La rentrée scolaire des 12 millions d'élèves est à son tour reportée de 24 heures, au 2 septembre, selon l'annonce de Benoît Hamon, ce vendredi. Le ministre, qui avait laissé planer le doute jeudi sur ce nouveau calendrier, a voulu cette fois se montrer clair : "Contrairement à ce qui a été hâtivement annoncé hier, la journée de pré-rentrée n'est donc pas supprimée." Il dit avoir fait ce choix pour que "la rentrée soit organisée dans les meilleures conditions pour les professeurs et les élèves".

Pour certains syndicats, il n'était pas envisageable d'effectuer la rentrée des élèves et des enseignants le même jour. "Le tout-en-un n'est pas possible : si on déplace la pré-rentrée, il faut aussi déplacer la rentrée", avait réagi Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa, deuxième syndicat de l'éducation. 

Pour tout le monde : une journée à rattraper

La décision concernant ce report signifie "qu'il y aura une journée à rattraper", a annoncé le ministre. "Nous ouvrirons des discussions avec l'ensemble de la communauté scolaire sur les conditions de mise en œuvre de cette journée de rattrapage", a-t-il ajouté.

Certains syndicats d'enseignants ne tenaient pourtant pas spécialement à cette journée de pré-rentrée, comme l'indique Jean-Rémi Girard : "La journée de pré-rentrée permet, certes, d’accueillir les nouveaux collèguesMais elle se résume souvent à un discours et à la communication des emplois du temps. Parfois, il faut le dire, elle ne sert pas à grand-chose."