Cet article date de plus de huit ans.

Paris. La psychothérapeute violée et étranglée par un patient est morte

Elle avait été hospitalisée mercredi dans un état critique. Son agresseur présumé a fait l'objet d'une hospitalisation d'office vendredi en raison de son état psychiatrique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un officier de police le 1er mai 2012. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

FAIT DIVERS - Elle avait été hospitalisée mercredi dans un état critique et son pronostic vital était engagé. Elle n'a pas survécu. La psychothérapeute, violée puis étranglée mercredi par un patient dans son cabinet à Paris, est morte, samedi 1er septembre. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris pour "homicide volontaire sur professionnel de santé" et "séquestration liée à un crime". 

L'agresseur présumé, qui avait été interpellé sur place mercredi, a fait l'objet d'une hospitalisation d'office vendredi en raison de son état psychiatrique. Il doit faire l'objet d'une expertise psychiatrique. Le juge d'instruction désigné pour conduire l'enquête a délivré samedi un mandat d'amener à l'encontre du suspect, et ce afin de s'assurer qu'il n'échappera pas à la justice si l'expertise l'estime à même d'être entendu. 

Retrouvée par son fils avec des traces de strangulation

La psychothérapeute a été retrouvée par son fils avec des traces de strangulation sur le cou. Ce dernier qui, habitant sur les lieux, avait entendu des bruits suspects a intercepté un patient quittant le cabinet, situé non loin de la place de Clichy dans le 17e arrondissement. Selon deux concierges présentes au moment de leur rencontre, les deux hommes se sont battus dans la rue. La police a ensuite arrêté le patient, "un jeune homme brun d'une vingtaine d'années", selon ces gardiennes d'immeuble.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.