Cet article date de plus de six ans.

La loi Macron passe par tous les moyens

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Pour faire passer la loi Macron, le Premier ministre Manuel Valls a eu recours à une procédure exceptionnelle : l'article 49.3, qui engage la responsabilité du gouvernement et permet d'imposer la loi sans vote au Parlement.

La journée a été longue pour le gouvernement. Alors que la dernière version de la loi Macron était censée être votée sans grande difficulté, elle a dû faire face au refus d'une partie de la gauche – y compris socialiste – et  de certains députés de droite, même si plusieurs étaient d'accord avec le projet.

"Je ne prendrai aucun risque"

Avec l'approbation du président, Manuel Valls a alors fait appel à l'article 49.3, qui permet le passage en force de la loi. "Une majorité existe vraisemblablement sur ce texte, mais elle est incertaine. Dès lors, je ne prendrai aucun risque. J'engage donc la responsabilité du gouvernement", a annoncé le Premier ministre à la tribune.

Ce mardi 17 février au matin, les membres du gouvernement paraissaient déjà fébriles. Manuel Valls et Emmanuel Macron étaient en réunion avec le groupe socialiste pour convaincre tous les députés de les suivre, mais les frondeurs affirmaient déjà leur volonté de voter contre le texte présenté.
À 14h30, François Hollande, revenu d'Alsace, convoque à l'Élysée un Conseil des ministres extraordinaire, qui ne durera que 20 minutes.
À l'Assemblée, le ministre de l'Économie tente de convaincre les députés réfractaires de revenir sur leur position, renvoyant dos à dos dissidents de gauche et élus de droite. En vain. Le message ne sera pas efficace. Il n'y a plus qu'à compter sur le 49.3.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.