La discussion est devenue vive jeudi soir sur France 2 entre François Hollande et Xavier Bertrand à propos des retraites

A la question "faut-il changer l'âge légal du départ à la retraite ?", le député de Corrèze, invité comme Xavier Bertrand d'"A vous de juger", a répondu "non".Mais il a estimé qu'il fallait allonger "la durée de cotisation", et réfléchir à d'autres sources de financement (dont des cotisations sur les stock-options et l'intéressement.)

François Hollande et Xavier Bertand à l\'émission de France 2 \"A Vous de Juger\" le 11 février 2010
François Hollande et Xavier Bertand à l'émission de France 2 "A Vous de Juger" le 11 février 2010 (France 2)

A la question "faut-il changer l'âge légal du départ à la retraite ?", le député de Corrèze, invité comme Xavier Bertrand d'"A vous de juger", a répondu "non".

Mais il a estimé qu'il fallait allonger "la durée de cotisation", et réfléchir à d'autres sources de financement (dont des cotisations sur les stock-options et l'intéressement.)

De son côté, Xavier Bertrand a jugé que les socialistes n'étaient "pas au clair sur cette question".

Sur la question des déficits, l'ancien premier secrétaire du PS a rappelé que les "niches fiscales" représentent "70 milliards d'euros". Selon lui, il faut "revoir "ces niches", mais un "secteur doit être épargné de toute réduction d'emploi : l'Education".

Le secrétaire général de l'UMP a jugé que des économies pouvaient être réalisées dans les collectivités territoriales et qu'il ne devait plus y avoir "un seul fonctionnaire qui fasse le même boulot" au département et à la région. Il a redit qu'il était favorable à une "règle d 'or " en matière budgétaire, selon laquelle à la fin de la décennie, on fixe un pourcentage maximum du PIB pour le déficit. Ce seuil serait prévu dans la loi organique (loi de finances) ou la Constitution.

Hollande pour la création d'un Fonds monétaire européeen
Enfin, à propos de la Grèce, François Hollande (PS) a lancé l'idée d'un fonds monétaire européen : " "Il y le FMI, il était prêt à intervenir. Nous avons considéré que c'était une affaire d'Européens. Il faut donc que "les ministres de l'économie et des finances aient à leur disposition un certain nombre d'outils, de crédits, qui pourraient être apportés aujourd'hui à la Grèce, à je ne sais quel autre pays, pour avoir cette solidarité, cette efficacité".

Le débat se déroulait parallèlement sur Twitter, sous la catégorie #avdj ( nombreux commentaires sur la coiffure de Xavier Bertrand).