La chambre des comptes francilienne publie un rapport brûlant sur les hôpitaux alors que leur réforme est en discussion

Personnel en surnombre, absentéisme record, le document épingle l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et risque de relancer la polémique sur sa restructuration, révèle le Parisien daté de mercredi.Depuis des semaines, les personnels de santé et médecins ont été actifs contre la réforme, allant jusqu'à séquestrer des directeurs d'hôpitaux.

Les 55 pages du rapport pointent les problèmes d\'organisation, l\'absentéisme et les privilèges au sein de l\'AP-HP
Les 55 pages du rapport pointent les problèmes d'organisation, l'absentéisme et les privilèges au sein de l'AP-HP

Personnel en surnombre, absentéisme record, le document épingle l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et risque de relancer la polémique sur sa restructuration, révèle le Parisien daté de mercredi.

Depuis des semaines, les personnels de santé et médecins ont été actifs contre la réforme, allant jusqu'à séquestrer des directeurs d'hôpitaux.

Sous la pression, le directeur de l"AP-HP, Benoît Leclercq, a officiellement suspendu son plan de réorganisation des 37 établissements dans l"attente du résultat des discussions avec les syndicats.

Les magistrats qui ont eu accès à des données très confidentielles soulignent que les hôpitaux de Paris sont dans une situation bien plus favorable que celle des autres centres hospitaliers universitaires.

Y'a-t-il un pilote dans l'avion ?
Le rapport pointe de nombreux privilèges : jours de RTT, congés maladie records ainsi qu'une autonomie totale des praticiens hospitaliers, en particulier des chefs de service qui ignorent largement les tableaux de service ; ceux permettent de savoir qui travaille.

"Aucun des trois établissements contrôlés (Bichat, Henri-Mondor, et Pompidou) n'a été en mesure de produire des tableaux généraux d'activité", est-il écrit dans le rapport cité par le quotidien.

Des problèmes d'organisation sont révélés. Par exemple, les effectifs présents l'après-midi sont parfois cinq fois inférieurs à ceux du matin.

Alors que les agents de l'AP-HP disposent de 2 à 6 jours supplémentaires de RTT en plus des 18 jours décidés au niveau national, la Chambre des Comptes d'Ile-de-France note que l'absentéisme n'a pas été réduit. "Un agent non médical est absent 22,25 jours, soit plus d'un mois par an", relève le rapport.

L'activité même des services soulève des questions puisque des équipements comme les IRM et les scanners sont trop peu utilisés, et, en moyenne, il y a 1,7 intervention par jour dans les blocs opératoires, "ce qui est très peu", commente Le Parisien.