La CGT et le Syndicat autonome des marins ont décidé de lever les blocages dans 5 des 6 ports qu'ils occupaient

En grève depuis mardi pour protester contre les atteintes au service public, les syndicats doivent rencontrer vendredi les directions de la CMN et SNCM pour signer le protocole de sortie de crise.Les dessertes entre la Corse et le continent devaient reprendre vendredi soir, a déclaré un porte-parole de la SNCM.

Fin de la grève à la SNCM
Fin de la grève à la SNCM

En grève depuis mardi pour protester contre les atteintes au service public, les syndicats doivent rencontrer vendredi les directions de la CMN et SNCM pour signer le protocole de sortie de crise.

Les dessertes entre la Corse et le continent devaient reprendre vendredi soir, a déclaré un porte-parole de la SNCM.

Un protocole d'accord a été rédigé par les directions et les syndicats dans la nuit de jeudi à vendredi et soumis au vote lors d'assemblées générales dans la journée. Il porte sur la prise en compte d'heures supplémentaires, le renouvellement de la flotte, et la requalification de contrats à durée déterminée en CDI.

Le ministre de l'Ecologie, en charge des transports, s'est "réjoui de la reprise du travail" dans les compagnies maritimes SNCM et CMN. Dans un communiqué publié vendredi matin, Jean-Louis Borloo a "salué le comportement responsable des acteurs socio-économiques de Corse", en relevant le "dialogue franc, sincère et constructif" mené par le gouvernement et la collectivité territoriale de Corse avec les grévistes. Le secrétaire d'Etat chargé des Transports Dominique Bussereau a également "salué" la fin du conflit.

Crainte du démantèlement du service public
A l'appel de la CGT (majoritaire) et du Syndicat autonome des marins, les grévistes accusaient la SNCM et la CMN, privatisées en 2006, de vouloir, en accord avec la Collectivité territoriale de Corse (CTC), démanteler le contrat et les missions de service public qui leurs sont attribuées au titre de la continuité territoriale.

Mercredi, ils ont obtenu l'assurance que la CTC ne signerait pas de convention d'aide sociale avec Moby Lines avant le renouvellement de l'assemblée régionale, le 21 mars.

La réunion syndicats-directions, jeudi, visait à obtenir des garanties sur le renouvellement de la flotte, le passage de 40 postes de CDD en CDI et le maintien des effectifs. "Ces garanties ont été obtenues", a indiqué M. Gardella, délégué syndical de la CGT à la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM)