Cet article date de plus de quatre ans.

L'anthropologue et militante féministe Françoise Héritier est morte à l'âge de 84 ans

Professeure au Collège de France, elle était interviewée ces derniers jours à l'occasion de la sortie de son livre "Au gré des jours". Sa mort a été confirmée par l'éditeur Odile Jacob à franceinfo.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Portrait de Françoise Héritier, le 2 octobre 2013, à Paris.  (DRFP / Leemage / AFP)

L'anthropologue Françoise Héritier est morte à l'âge de 84 ans, confirme son éditeur Odile Jacob à franceinfo, mercredi 15 novembre. Professeure au Collège de France, cette féministe était interviewée ces derniers jours à l'occasion de la sortie de son livre Au gré des jours

Elle a reçu le prix spécial Femina pour l'ensemble de son œuvre la semaine dernière. Selon le Huffington Post, elle s'est éteinte dans la nuit du 14 au 15 novembre à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris. "Je garderai en mémoire le souvenir d'une femme d'exception : grande intellectuelle, mais sensible, modeste et profonde", a commenté sur twitter l'éditrice Odile Jacob. 

Réflexions sur la domination masculine

Durant toute sa carrière, elle s'est intéressée aux alliances matrimoniales et aux systèmes de parenté. Elle s'est aussi penchée sur les différences des sexes et sur notre système de pensée, qui repose sur le principe de la domination masculine. Elle a tenté par ses réflexions de déconstruire la hiérarchie entre le masculin et le féminin (voir la vidéo ci-dessous). Elle est l'auteure de nombreux livres, dont Le Goût des mots (Odile Jacob, 2013) et Le Sel de la vie (Odile Jacob, 2012).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.