VIDEO. La France n'organise pas le retour des jihadistes de Syrie et d'Irak, assure Edouard Philippe

Le Premier ministre s'est exprimé lors d'un voyage officiel à Rabat (Maroc), jeudi. 

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Nous n'organisons évidemment en rien le retour de ceux qui ont fait le choix d'aller combattre contre la coalition." Edouard Philippe insiste sur la position adoptée par son gouvernement sur le retour des jihadistes partis combattre pour l'Etat islamique en Syrie et en Irak.

Edouard Philippe s'est exprimé depuis Rabat (Maroc), où le Premier ministre est en visite officielle avec une importante délégation française, jeudi 16 novembre. "En ce qui concerne le retour de combattants ou de ressortissants français qui se trouveraient en Syrie ou en Irak, la position du gouvernement, la position formulée par le président de la République, est d'une grande clarté : le fait pour un ressortissant français d'être dans une zone de combats est pénalement répréhensible", a expliqué le Premier ministre.

Neuf personnes concernées depuis début 2017

"Nous n'organisons évidemment en rien le retour de ceux qui ont fait le choix d'aller combattre contre la coalition et tous ceux qui reviendraient sur le territoire national sont immédiatement soumis à une procédure pénale." Le chef du gouvernement répondait à une question d'un journaliste lors de la conférence de presse conjointe avec son homologue marocain.

"Depuis le début de l'année 2017, neuf personnes sont revenues sur le territoire national depuis ces zones de combats. Elles ont toutes fait l'objet de procédures pénales", a ajouté Edouard Philippe.

Edouard Philippe à Rabat, au Maroc, le 16 novembre 2017. 
Edouard Philippe à Rabat, au Maroc, le 16 novembre 2017.  (FADEL SENNA / AFP)