Cet article date de plus d'un an.

En Mayenne, des poils de chiens pour effrayer les animaux sauvages

Publié
En Mayenne, des poils de chiens pour effrayer le gibier
En Mayenne, des poils de chiens pour effrayer le gibier En Mayenne, des poils de chiens pour effrayer le gibier (France 3 Pays de la Loire)
Article rédigé par franceinfo - Tristan Alirezai
France Télévisions

Une solution pour effrayer le gibier. En Mayenne, des poils de chiens sont utilisés pour repousser les sangliers et chevreuils, responsables de dégâts dans les champs. Les poils sont offerts par une toiletteuse aux agriculteurs pour protéger leurs cultures. #IlsOntLaSolution

Pourquoi pas recycler des poils de chiens pour aider le milieu agricole ? C'est l'idée d'une certaine Elodie Royer, toiletteuse canine du département de la Mayenne. Elle donne depuis plusieurs mois des poils de chiens aux agriculteurs du coin, aux particuliers, et à une association environnementale, le Centre Permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE).

Une idée lumineuse pour éviter le gaspillage mais aussi, surtout, pour aider les travailleurs des champs, trouvant souvent leurs cultures saccagées par des animaux sauvages comme des chevreuils ou des sangliers. Chaque année en France, le gibier serait tenu responsable de plus de 80 millions d'euros de dégâts. Une situation qu'Elodie ne pouvait pas laisser passer sans trouver une solution, qui semble porter ses fruits. "On s'est dits : pourquoi ne pas essayer ? Et ça marche. Cela effraie les animaux, ça aide les agriculteurs et c'est top", s'exclame la commerçante.

Une solution écolo et efficace

Caniche, berger allemand, bichon... Chaque semaine, c'est plus de 150 litres de poils de plusieurs espèces de chiens que la toiletteuse récolte et qui sont de suite donnés. En février, ils ont été déposés pour protéger une haie bocagère de 300 mètres, tout juste plantée. Le subterfuge a eu l’air de fonctionner pour protéger les cultures ou les jeunes pousses, comme le constate Raphaël Vendé, chargé de mission de la CPIE Mayenne. "ça marche : dans les zones où on a planté les poils de chiens, je n'ai vu aucune plante dévorer ou se faire arracher. À voir et à tester sur d'autres lieux mais cela reste pour l'instant efficace".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.