En Côte-d'Or, un particulier aménage sa grange en gîte pour chauves-souris

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Un nichoir pour les chauves-souris
Article rédigé par
France Télévisions

Installer un nichoir dans son jardin c'est bien, mais adapter une partie de son habitat en refuge pour chauves-souris c'est encore mieux ! Dans le Morvan, un particulier a effectué des travaux pour accueillir plusieurs espèces menacées. #IlsOntLaSolution. 

Rénover son logement en y intégrant un refuge ou nichoir à chauves-souris, c'est possible. Comme ici à La Motte-Ternant, au coeur du Morvan. Serge Taverna a accepté de faire des travaux dans une grange pour qu'une partie du bâtiment serve de refuge chaleureux à plusieurs espèces comme la pipistrellle et le rinolophe. Chaque année, entre avril et octobre, elles ont besoin de calme pour se reproduire. "J'ai fait cela car ce sont des espèces protégées et il m'a paru utile de leur créer cet espace", explique-t-il. 

Des mammifères fragiles

Plus simple qu'un aménagement de son habitat, il est également possible de construire un simple nichoir dans son jardin pour accueillir ces petits mammifères fragiles. Plusieurs associations proposent de l'aide pour en créer, comme la LPO, la Ligue de Protection des Oiseaux.  

D'autres structures viennent en aide à ceux qui veulent se lancer dans des aménagements plus importants. Ici dans le Morvan, Serge Taverna a bénéficié des conseils d'un chargé de mission de Natura 2000, car il habite dans un site classé. Des travaux importants ont pu été effectués.

"On a installé une boîte chaude qui va inciter les chauves-souris à se concentrer et leur permettre d'avoir un espace encore plus protégé et chaud, explique Clément Garineaud, chargé de mission chez Natura 2000. On a aussi installé des fils et des grillages pour différencier les espaces pour s'accrocher. Et on a construit un nichoir". Un refuge de luxe qui va permettre aux chauves-souris de se reposer et de se reproduire dans le calme. 

Coût de l'opération, 3 000 euros. Mais Serge Taverna n'a rien déboursé. Tout a été pris en charge par des subventions européennes ou régionales. En échange, il s'est engagé à laisser cet aménagement au moins cinq ans. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers #IlsOntLaSolution

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.