En Auvergne-Rhône-Alpes, des capteurs connectés pour améliorer les conditions de circulation

Publié Mis à jour
Des milliers de capteurs installés en ville, le long des routes et autoroutes qui communiqueront avec votre véhicule et vous donneront instantanément des informations sur l'état de la circulation
France 3 Rhône-Alpes
Article rédigé par
Tristan Alirezai - franceinfo
France Télévisions

Des milliers de capteurs ont été installés en Auvergne-Rhône-Alpes, le long des routes et des autoroutes. Ces capteurs qui communiquent entre eux seront capables à terme d'informer instantanément les conducteurs en cas d'accident ou d'incident de circulation. #IlsOntLaSolution

L'intelligence artificielle au service d'une conduite plus sûre, c'est pour demain ! Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, un système de capteurs connectés est actuellement experimenté en ville mais aussi sur les routes et autoroutes de la région. Testés principalement sur le réseau APRR (Autoroute-Paris-Rhin-Rhône), ces capteurs ont pour but de communiquer plus efficacement avec les usagers de la route et de donner des informations instantanées sur l'état de la circulation et les incidents éventuels.

Une fois analysées, les données de ces capteurs pourraient donc permettre notamment, d'éviter les suraccidents. "Si il y a un problème sur la route, les capteurs connectés vont envoyer un message automatique aux autres usagers, qui va cheminer de véhicule en véhicule par effet de rebond. Cela peut permettre de mieux anticiper les manoeuvres", explique Benoît Vuadelle, chef de projet mobilité connectée sur le réseau routier APRR.

Un projet européen

En dehors d'une sécurité renforcée pour les usagers, le dispositif doit également permettre d'adopter une conduite plus fluide et donc, plus économe en carburant. Le projet, soutenu par l'Union européenne, rassemble 18 pays qui vont devoir harmoniser leurs procédures et leurs moyens techniques pour une mise en place du système à l'horizon 2040. 

En France, les tests se poursuivent sur le centre d'essais de Transpolis à Saint-Maurice-de-Rémens dans le département de l'Ain, une ville-laboratoire de 80 hectares implantée au coeur d'une ancienne base militaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.