Cet article date de plus de deux ans.

En Alsace, des pièges pondoirs et des hirondelles pour venir à bout des moustiques tigres

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
La traque du moustique tigre en Alsace -
La traque du moustique tigre en Alsace La traque du moustique tigre en Alsace - ()
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Le retour des beaux jours est aussi celui du moustique tigre. Vecteur de maladies, l'insecte est dans le viseur des autorités sanitaires. Pièges pondoirs, oiseaux insectivores : en Alsace, la guerre est déclarée.

Il ne mesure pas plus de 5 mm mais son pouvoir de nuisance est immense. Originaire de l'Asie du Sud-Est, le moustique tigre est aujourd'hui présent dans 64 départements français. Afin de le repérer et de limiter sa reproduction, l'Agence Régionale de Santé (ARS) du Haut-Rhin a mis en place une Brigade verte

Chaque année, cette dernière mène des actions de prévention et d'éradication de ce "piqueur en série". Ces derniers jours, une centaine de pièges pondoirs ont ainsi été disposés dans des endroits stratégiques. Ces seaux remplis d'eau infusée au foin attirent les femelles qui viennent y pondre. Reste alors aux agents à mesurer la densité de larves pour établir un état des lieux de la situation.

L'hirondelle, une arme redoutable 

Une fois le bilan dressé reste à mener la contre-attaque. De nombreuses communes ont établi au fil des années des stratégies de lutte contre le moustique tigre. Anti-larvaires, neutralisation des lieux de ponte et sensibilisation des habitants sont les méthodes les plus utilisées. Mais à Saint-Louis, à la frontière franco-suisse, on a trouvé une arme encore plus redoutable contre les moustiques : l'hirondelle. L'oiseau symbole du retour du printemps peut ingurgiter en moyenne jusqu'à 3 000 insectes par jour. Alors pour inciter les colonies à faire halte dans la cité haut-rhinoise, cinq hôtels à hirondelles ont été installés.

Le meilleur moyen de lutter contre le moustique tigre reste la vigilance. Après chaque averse, veillez à vider les pots, arrosoirs et autres récipients qui pourraient servir de pondoir aux insectes. Et si malgré toutes vos précautions, le nuisible s'installe, n'hésitez pas à le signaler sur le site spécialement mis en place par l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.