Deux enseignants grenoblois évoluent sur la plateforme Twitch pour vulgariser la recherche scientifique en montagne

Publié Mis à jour
Deux enseignants-chercheurs de l'université Grenoble-Alpes ont lancé une chaine sur la plateforme Twitch.
FTR
Article rédigé par
Diego Caparros - franceinfo
France Télévisions

Des enseignants-chercheurs de l'université Grenoble-Alpes ont lancé une chaîne sur la plateforme Twitch à côté de leurs cours. Leur projet, lancé depuis plus d'un an : vulgariser au mieux les domaines de la science et de la montagne auprès d'un jeune public. #IlsOntLaSolution

Twitch, c'est l'un des lieux de partage investis en masse par les vulgarisateurs scientifiques. La plateforme détenue par Amazon attire à elle les experts de tous horizons qui souhaitent partager en direct leur passion auprès d'une communauté. C'est justement le cas de la chaîne Chercheur.e.s de Montagnes. Cette dernière est pilotée par deux enseignants-chercheurs de l'Université Grenoble-Alpes, qui endossent alors le rôle de streamer.

Devant leurs viewers, spectateurs en ligne, souvent jeunes, Raphaël Lachello et Mikael Chambru s'attellent à montrer et expliquer les coulisses de la recherche scientifique en montagne.  Pour eux comme pour leurs camarades experts, il faut alors respecter un des grands enjeux de la vulgarisation scientifique en ligne : l'adaptation aux codes de la plateforme. "À chaque fois que l'on fait de la vulgarisation scientifique, que ce soit sur Twitch, dans une classe de primaire, en montagne ou dans une randonnée, on s'adapte au public et aux codes de la plateforme ou du lieu sur lequel on est", explique Mikael, historien de la montagne.

Toucher un public plus jeune que les étudiants

En coulisses, un étudiant de l'association veille à ce que ses professeurs soient toujours compréhensibles auprès de leurs spectateurs. "On l'appelle "le viewer 0". Il garantit que l'on reste dans le cadre. On a décidé de jouer avec le fait que l'on soit dépassé", confie Raphaël, historien de l'environnement.

En direct, le public qui les suit peut interagir avec eux par l'intermédiaire d'un tchat. Un public majoritairement composé d'étudiants, qui s'intéressent à leurs thèmes : la science et la montagne. "Les outils Twitch permettent de fidéliser les gens. On se crée une communauté que l'on voit revenir. C'est comme si on avait des potes qui viennent tous les jours", plaisante Raphaël Lachello. Une interaction constante, dont la chaîne Chercheur.e.s de Montagnes veut profiter pour, dans le futur, toucher un public plus jeune que leurs étudiants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.