Dans les hôpitaux normands, la musique est utilisée comme remède à la douleur

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Music Care
Article rédigé par
Corentin M. - franceinfo
France Télévisions

Le CHU de Rouen, ainsi qu'une vingtaine d'autres établissements de Normandie, ont recourt à la musicothérapie pour apaiser les patients en soins palliatifs. #IlsOntLaSolution

“La musique adoucit les mœurs". Si cet adage est bien connu, la musique permet aussi d’adoucir la douleur et le stress. Au CHU de Rouen, comme dans une vingtaine d’autres centres hospitaliers de Normandie, la musicothérapie est pratiquée pour apaiser les patients pendant les soins grâce au dispositif médical développé par la marque Music Care.
Car la thérapie par la musique est un procédé plébiscité par de nombreuses études scientifiques. Cet important soutien de la communauté médicale pour cette alternative aux soins traditionnels est ce qui a convaincu le docteur Ghislain Denis, vice-président de la coordination normande des soins palliatifs : “Quand on est médecin, on peut être réticent ou s'interroger sur les dispositifs non médicamenteux. Donc le fait que ce soit soutenu par beaucoup de publications, cela nous a incité à aller vers ce dispositif.”

Des mélodies adaptées aux patients et à leurs pathologies

Au CHU de Rouen, c’est Charlotte Michel, infirmière, qui est la spécialiste en musicothérapie. Accompagnée de sa tablette et de son casque, elle se rend de chambre en chambre pour proposer des musiques apaisantes aux patients. Les mélodies sont adaptées à chaque pathologie et à chaque demande formulée par les patients. Ainsi, les musiques ont été étudiées puis composées pour répondre à des besoins spécifiques : mieux dormir, surmonter le stress ou mieux supporter la douleur.

Les patients témoignent des bienfaits de ce dispositif

Roxane, une habituée de la musicothérapie, témoigne des bienfaits de ce dispositif : “Ma première fois, c’était pendant une ponction douloureuse. Et la musique a adouci un peu le geste sur le moment. On rentre dans la musique, on est entraîné dans une sorte d’hypnose.”
Des cas comme Roxane, Charlotte Michel en voit tout le temps, pourtant elle continue de s’étonner du pouvoir de la musique sur la santé : “J’ai eu une expérience avec une patiente il y a 15 jours, elle était au casque avec la musique et l’infirmière vient poser l’alimentation, lui fait une glycémie capillaire et lui injecte de l’insuline. La patiente n’a rien senti. Je me suis dit wahou, ça a un sacré effet”, témoigne-t-elle.

Et en plus d’apaiser les malades, la musicothérapie permettrait également de réduire la prise de médicaments.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers #IlsOntLaSolution

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.