Paris : le tribunal ordonne l’expulsion immédiate des squatteurs du Petit Cambodge

Situé dans le 10e arrondissement de la capitale, le bâtiment était occupé depuis novembre dernier par des militants associatifs qui dénonçaient l'embourgeoisement du quartier et la spéculation immobilière.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'annexe du Petit Cambodge avait été occupé par des militants associatifs, dans le 10e arrondissement de Paris, le 4 janvier 2021. (BERTRAND GUAY / AFP)

Le tribunal judiciaire de Paris ordonne "l’expulsion immédiate" des squatteurs d'un local du restaurant le Petit Cambodge à Paris, indique le jugement rendu lundi 4 janvier et que franceinfo a pu consulter. Ce local situé dans le 10e arrondissement est occupé depuis novembre dernier par des militants associatifs qui voulaient dénoncer l'embourgeoisement et la spéculation immobilière dans ce quartier de l'est parisien. L'affaire avait été examinée par le tribunal le 29 décembre.

Un million d'euros investis par les propritaires

"Le tribunal a ordonné l’expulsion immédiate des squatteurs sans aucun délai, sous astreinte", soulignent, dans un communiqué, les gérants du Petit Cambodge, restaurant où 15 personnes avaient été tuées dans les attentats du 13 novembre 2015. L'une des avocates, Maître Agnès Party-Bourdié, se félicite de la décision rendue : “Les squatteurs ont prétendu faussement qu’ils occupaient le local afin d’héberger des sans-abri et des personnes démunies, uniquement afin de s’attirer la sympathie du public. Le tribunal ne s’est pas laissé abuser”, peut-on lire dans le même communiqué.

Les gérants du Petit Cambodge rappellent qu'ils souhaitent ouvrir un nouveau restaurant dans ce local et espèrent "que les installations et agencements déjà présents dans le local n'auront pas été dégradés". Le nouveau restaurant de la rue Vellefaux "est l’aboutissement de plusieurs années de conception et de travaux, pour un investissement d’un million d’euros et un très lourd emprunt. Ce restaurant sera la vitrine des engagements écologiques et sociaux de l’entreprise", affirment-ils.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.