Mort du livreur Cédric Chouviat à Paris : les policiers impliqués dans l’interpellation ont été entendus par l'IGPN

Interpellé par la police le vendredi 5 janvier à Paris, le livreur avait été hospitalisé dans un état critique, avant de succomber dans la nuit de samedi à dimanche.

L\'angle de l\'avenue de Suffren et du quai Branly, à Paris, où Cédric Chouviat a été interpellé par des policiers, le 3 janvier 2020.
L'angle de l'avenue de Suffren et du quai Branly, à Paris, où Cédric Chouviat a été interpellé par des policiers, le 3 janvier 2020. (GOOGLE STREET VIEW)

Les quatre policiers qui ont participé à l'interpellation controversée de Cédric Chouviat ont été entendus par l'IGPN en fin de semaine dernière, a appris franceinfo de sources proches du dossier.

Les quatre policiers ont été entendus pour la première fois en audition libre. Ils n'ont pas été placés en garde à vue. A ce stade, ils n'ont toujours pas été auditionnés par le magistrat instructeur.

Une information judiciaire ouverte pour "homicide involontaire" 

Sollicité par franceinfo, l'avocat des quatre policiers impliqués dans l'interpellation, Me Thibault de Montbrial, n'a pas souhaité s'exprimer pour le moment.

>> Ce que l'on sait de la mort d'un livreur à scooter après son interpellation à Paris

Dans cette affaire, une information judiciaire pour "homicide involontaire" a déjà été ouverte. Le 3 janvier, Cédric Chouviat a été plaqué au sol par plusieurs policiers lors d’une interpellation controversée. Le livreur est décédé le 5 janvier des suites d'une asphyxie "avec fracture du larynx", selon les premiers éléments de l'autopsie.

Ce mardi, la veuve du livreur rencontre à la mi-journée Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur. "Je vais lui dire qu'il va dans le bon sens et que je l'encourage à nous aider à sortir de ce cauchemar, à faire en sorte que l'histoire ne se répète pas" assure Doria Chouviat sur franceinfo.