Embouteillages : les riverains excédés par le passage des voitures dans leur commune à cause de l’application Waze

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Embouteillages : les riverains excédés par le passage des voitures dans leur commune à cause de l’application Waze
Embouteillages : les riverains excédés par le passage des voitures dans leur commune à cause de l’application Waze Embouteillages : les riverains excédés par le passage des voitures dans leur commune à cause de l’application Waze (France 2)
Article rédigé par France 2 - J.Ricco, M.Birden, M.Cazaux, B.Geron, S.Lacombe
France Télévisions
France 2
Certains Français décident d’emprunter des itinéraires alternatifs pour éviter les embouteillages, souvent proposés par des applications comme Waze. Mais cela ne fait pas le bonheur de tout le monde, notamment des riverains des petites communes, par lesquelles les automobilistes passent.

C'est le défi quotidien des automobilistes : tout faire pour ne pas se retrouver dans les bouchons. Wazeapplication où chaque conducteur peut signaler les embouteillages, aide à les éviter. En quelques minutes, le GPS peut trouver un itinéraire alternatif, quitte à passer par de petites routes. C'est un enfer pour certains riverains comme dans le village de 3 000 habitants de Chauconin-Neufmontiers (Seine-et-Marne), situé à proximité d’une Nationale très encombrée. La mairie a recensédurant les heures de pointe, 1 000 voitures en deux heures. “Cela encombre autant l’entrée que la sortie du village”, s’alarme une riveraine.  

Mise en place d'un sens interdit sauf riverains 

En évitant la Nationale et en bifurquant vers les petites routes, les utilisateurs de l’application y trouvent leur compte. “Il me fait gagner cinq minutes sur la route principale qui est bouchée”, explique un conducteur. D'autres communes concernées sont passées à la vitesse supérieure comme à Parmain (Val-d'Oise). “La solution est la mise en place d’un sens interdit sauf riverains. C'est une solution extrême”, détaille Loïc Taillanter, maire de la commune. Le trafic a été aujourd’hui divisé par trois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.