La braderie de Lille sous haute sécurité

En Duplex de Lille (Nord), le journaliste Simond Colaone s'est rendu dans un quartier qui participe cette année, à nouveau à la braderie de Lille, après en avoir été privé l'année dernière pour des raisons sécuritaires.

France 3

Le journaliste Simond Colaone se trouve en duplex de la braderie de Lille (Nord), qui s'est ouverte le 1er septembre. Il fait le point deux ans seulement après l'annulation de l'événement. "La braderie a repris des couleurs cette année, elle a retrouvé en quelque sorte la physionomie qui était la sienne avant 2016, l'année à laquelle elle a été annulée (...). Des secteurs ont été rouverts, des secteurs qui avaient été abandonnés, comme ici la rue Gambetta, cette rue symptomatique [qui est] dans l'ADN de la braderie, avec à la fois des commerçants qui bradent, des particuliers également. Ce matin, il y a du monde, l'ambiance est de retour ici à Lille", explique Simond Colaone.

Un an après l'attentat de Barcelone

"L'accent a été mis sur la sécurité, avec une une trentaine de points de contrôle d'accès, 1 800 tonnes de bétons pour empêcher les camions béliers. Ça n'empêche pas la fête. Le soleil est aussi de la partie (...) On est qu'au début ! ", conclut Simond Colaone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des visiteurs de la braderie de Lille (Nord), le 5 septembre 2015. 
Des visiteurs de la braderie de Lille (Nord), le 5 septembre 2015.  (DENIS CHARLET / AFP)