Migrants : le Calaisis se mobilise contre la "jungle"

Ils ne veulent plus de la "jungle" de Calais, accusée de fragiliser l'économie. Ils le diront de manière spectaculaire lundi 5 septembre. Routiers, agriculteurs, commerçants et simples résidents demandent le démantèlement rapide de cet immense bidonville.

France 3

Journée noire attendue lundi 5 septembre à Calais et sa région avec deux opérations escargot qui partiront dès 7h30 d'Outreau et de Dunkerque, annonce ce dimanche 4 septembre Sophie Neumayer, envoyée spéciale de France 3 à Calais. Une trentaine de poids lourds et quelque 150 engins agricoles vont se retrouver sur l'A16 à hauteur de Calais afin de bloquer le tunnel sous la Manche. Une chaîne humaine sera aussi organisée afin de paralyser la rocade portuaire.

Ils veulent une date

Y participeront des riverains et des commerçants de Calais, ainsi que des salariés du port, qui vont s'unir aux routiers et aux agriculteurs pour dénoncer la situation de cette "jungle" surpeuplée. Bernard Cazeneuve a annoncé vendredi un démantèlement rapide du camp, mais ils veulent obtenir une date. Tant qu'ils ne l'obtiendront pas, ils promettent de maintenir les blocages.

Le JT
Les autres sujets du JT