Migrants : la tension monte entre la France et le Royaume-Uni

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Migrants : la tension monte entre la France et le Royaume-Uni
France Info
Article rédigé par
N.Carvalho, C.Demangeat, I.Cavaletto, France 3 Nord Pas-de-Calais. - franceinfo
France Télévisions

Le ministre de l'Intérieur français, Gérald Darmanin, réclame 63 millions d'euros au Royaume-Uni. Une somme promise par les Britanniques pour lutter contre les traversées illégales de la Manche.

La France demande au Royaume-Uni d'effectuer sa part du marché et payer les 63 millions d'euros qu'elle promettait pour la lutte contre les traversées illégales de la Manche. Mais les Britanniques estiment que les Français sont trop laxistes et ne font pas assez d'efforts pour empêcher les traversées. Des images tournées par la Sky montrant une vingtaine de migrants en plein jour partant d'Ambleteuse dans le Pas-de-Calais devant des policiers immobiles tendent encore plus les relations entre les deux pays. Mais, selon Gerald Darmanin, le travail est fait et les demandes financières doivent être respectées : "Nous n'avons pas vu la couleur financière des 63 millions d'euros. Pourtant, des gendarmes ont été embauchés en plus et des moyens technologiques ont été achetés pour garder cette frontière".

17 000 migrants ont traversé la Manche en 2021

Pourtant, selon l'agence britannique Press Association, 17 000 migrants ont traversé la Manche depuis le début de l'année 2021, deux fois plus qu'en 2020. Selon le ministre de l'Intérieur britannique, 1 100 migrants ont été interceptés par le Royaume-Uni, vendredi 8 et samedi 9 octobre. Il annonce même que 40 opérations ont été mises en place pour cela. Un homme ayant réussi à traverser la Manche confirme la porosité du côté des Français : "Le policier m'a juste dit d'attendre et que si je ne pouvais attendre un grand bateau pouvait me faire passer de l'autre côté".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants à Calais

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.