Migrants à Calais : la partie sud de la "jungle" sera progressivement évacuée

La justice a confirmé jeudi que le camp sera partiellement évacué. Les migrants devront se rendre dans l'un des 102 centres d'accueil en France.

FRANCE 2

La décision est tombée hier, jeudi 25 février : le camp de migrants de Calais (Pas-de-Calais) va être partiellement évacué. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, annonce qu'il n'y aura pas de recours à la force, bien que plusieurs centaines de réfugiés refusent toujours de quitter les lieux. C'est la partie sud de la "jungle" qui sera évacuée progressivement. Seuls les espaces de vie comme les lieux de culte et les écoles seront maintenus.

"Calais devient une ville morte"

Les migrants pourront rejoindre l'un des 102 centres d'accueil répartis sur toute la France. Pour de nombreux Calaisiens, cependant, ce n'est pas suffisant. "Ils devraient démanteler, et tous ceux qui sont là, qu'ils partent ailleurs. Ça serait bien. Calais, maintenant, ça devient une ville morte. Il n'y a plus personne qui ose sortir, tout le monde a peur", déclare un habitant à France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des CRS patrouillent dans la \"jungle\" de Calais, le 23 février 2016.
Des CRS patrouillent dans la "jungle" de Calais, le 23 février 2016. (MAXPPP)