Évacuation du camp de Calais : la décision de la juge attendue mercredi ou jeudi

Les réfugiés de la "jungle" de Calais avaient jusqu'à ce 23 février 20 heures pour évacuer le camp. Qu’en est-il ce mardi soir ?

FRANCE 3

Les réfugiés de la "jungle" de Calais devaient évacuer la zone sud du camp avant ce mardi 23 février, 20 heures. Mais la justice a décidé de s'accorder, 24 à 48 heures de réflexion pour décider d'un éventuel report du démantèlement. Ce mardi, une juge s'est rendue sur le terrain pour se faire sa propre opinion. Compter les migrants, estimer la possibilité d'évaluer le camp, irréaliste selon les associations, tel était le but de sa visite.

Rester coûte que coûte

"On a dénombré 3 455 personnes. C'est beaucoup plus que ce que dit la préfecture", affirme pour sa part François Guennoc, de l'association Auberge des Migrants. De nombreux migrants veulent rester coûte que coûte, comme les jeunes mineurs isolés qui seraient plus de 300 dans le camp. Pour certains, leur meilleure chance de parvenir à enfin passer en Angleterre est de rester à Calais. "Les convaincre de renoncer à leur projet initial ce n'est pas facile", conçoit Pascal Brice président de l'Ofpra. La décision de la juge devrait intervenir mercredi ou jeudi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'une partie de la jungle sud de Calais le 22 février 2016.
Photo d'une partie de la jungle sud de Calais le 22 février 2016.