EN IMAGES. Le démantèlement de la "jungle" à Calais en dix photos marquantes

L'évacuation du plus grand bidonville français a débuté lundi 24 octobre au petit matin. Elle se poursuit mardi. Les milliers de migrants qui y vivaient sont dirigés vers des centres d'accueil, un peu partout en France.

C'était devenu le lieu de rassemblement des migrants déterminés à gagner l'Angleterre. Le plus grand bidonville de France, situé à Calais et surnommé la "jungle", est en cours de démantèlement depuis lundi 24 octobre. De 6 400 à 8 100 personnes, selon les comptages, venues pour la plupart d'Afghanistan, du Soudan ou d'Erythrée, vivaient jusqu'alors dans ce campement.

Au total, 2 318 migrants ont été "mis à l'abri" lundi, selon le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Parmi eux, 1 918 majeurs ont quitté le camp et 400 mineurs ont été "orientés au centre d'accueil provisoire", situé sur le campement. La plupart des migrants quittent le bidonville en car, pour rejoindre des centres d'accueil. Au-delà des chiffres et de la médiatisation de cette opération, il y a des vies humaines et des moments forts, qui n'ont pas échappé aux photographes de presse.

110
Une vue aérienne de la "jungle" de Calais, dimanche 23 octobre 2016, à la veille de son démantèlement. PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS
210
Un employé de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) attache un bracelet rose autour du poignet d'un migrant, lundi 24 octobre 2016. La couleur des bracelets correspond à une région française. EMILIO MORENATTI / AP / SIPA
310
Un migrant transporte une valise au-dessus de sa tête, lundi 24 octobre 2016, alors que l'évacuation du campement de Calais débute. FRANCOIS LO PRESTI / AFP
410
Un jeune migrant de la "jungle" de Calais tient un drapeau français, le 24 octobre 2016. PHILIPPE HUGUEN / AFP
510
Un Ethiopien pleure en attendant d'être enregistré pour partir dans un centre d'accueil, le 24 octobre 2016. EMILIO MORENATTI / AP / SIPA
610
Des migrants patientent dans un car avant son départ de Calais, le 24 octobre 2016. "Au bout de vos rêves", le slogan de la compagnie, inscrit sur la carrosserie, a été très commenté par les journalistes sur place. SAMUEL BOIVIN / CITIZENSIDE / AFP
710
Un migrant passe devant la pancarte qui était fixée à l'entrée du camp de Calais, à la fin de la première journée d'évacuation, le 24 octobre 2016. PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS
810
Des journalistes sont regroupés à l'aube du deuxième jour du démantèlement de la "jungle", le 25 octobre 2016. Plus de 700 journalistes se sont accrédités pour couvrir cette évacuation, selon la préfecture du Pas-de-Calais. NEIL HALL / REUTERS
910
Un migrant porte sa valise, avant de quitter le campement de Calais, le 25 octobre 2016. NEIL HALL / REUTERS
1010
Deux hommes se saluent sur le point culminant du bidonville de réfugiés à Calais, le 25 octobre 2016. NEIL HALL / REUTERS