Crise migratoire : "ça m’étonnerait que l’Europe parle d’une seule voix sur cette question", affirme le professeur Patrick Martin-Genier

Publié
Crise migratoire : "ça m’étonnerait que l’Europe parle d’une seule voix sur cette question", affirme le professeur Patrick Martin-Genier
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Patrick Martin-Genier, professeur à Sciences Po Paris et spécialiste des questions européennes, est invité dans le 23 heures de Franceinfo dimanche 28 novembre pour décrypter les discussions en cours au sein de l’Union européenne concernant la crise migratoire.

Une réunion entre plusieurs ministres européens a eu lieu à Calais (Pas-de-Calais) dimanche 28 novembre afin d’échanger sur les mesures à prendre face à la crise migratoire qui a lieu actuellement. "Ça m’étonnerait que l’Europe parle d’une seule voix sur cette question. On a bien vu qu’au cours des dernières années, personne n’était d’accord. On n’était pas d’accord sur la politique d’accueil, on n’était pas d’accord sur le droit d’asile et surtout on n’était pas d’accord sur les quotas d’accueil de migrants. Donc ce sera extrêmement difficile que les 27 pays de l’Union européenne parlent d’une seule voix", estime Patrick Martin-Genier, professeur à Sciences Po Paris et spécialiste des questions européennes, sur le plateau du 23 heures de Franceinfo.

"Marquer sa colère vis-à-vis du Royaume-Uni"

Selon Patrick Martin-Genier, l’objectif de la réunion entre plusieurs ministres européens "était d’une part de marquer sa colère vis-à-vis du Royaume-Uni donc il fallait marquer le coup en interdisant finalement à la ministre britannique de l’Intérieur de venir. Mais aussi, d'essayer de montrer une solidarité et de demander des moyens supplémentaires sur le plan humain, financier, matériel de la part de Frontex pour mieux protéger effectivement ses frontières", explique-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.