Calais : le démantèlement de la "Jungle" débutera lundi

À partir du lundi 24 octobre au matin, des milliers de migrants seront évacués du plus grand bidonville de France : la "Jungle" de Calais (Pas-de-Calais). Des associations s'inquiètent du sort réservé aux réfugiés.

FRANCE 3

Dans la longue file de migrants qui se pressent au Secours catholique, l'inquiétude est perceptible ce samedi 22 octobre. À l'approche du démantèlement de la "Jungle" de Calais (Pas-de-Calais), certains ne cachent pas leur inquiétude. "Je ne sais pas du tout où l'on va m'emmener. Je suis ici, car j'essaie d'aller en Angleterre. Si on m'emmène loin d'ici, cela sera difficile pour moi", confie un migrant soudanais.

1 200 policiers en place pour préparer cette opération

Les bénévoles y sont sensibles. Aujourd'hui, ils avouent être un peu plus généreux qu'à l'habitude. À deux jours de l'évacuation de ce camp qui accueillerait entre 6 000 et 8 000 personnes, l'événement fait déjà les gros titres. Les riverains se disent partagés face à cette opération. À l'hôtel de ville, la maire dit être soulagée, mais attentive aux conséquences de cette opération. À l'entrée du site, les avis de démantèlement sont déjà placardés. 1 200 policiers sont en place pour préparer cette vaste opération à haut risque.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants marchent dans la \"jungle\" de Calais (Pas-de-Calais), le 7 octobre 2016.
Des migrants marchent dans la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais), le 7 octobre 2016. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)