Calais : l'image de la jungle étrangle les commerçants

Par la force des choses, Calais se retrouve régulièrement dans les journaux télévisés. Les habitants et les commerçants se déséspèrent de cette néfaste médiatisation

France 3

Les clients ne viennent plus. À Calais, la médiatisation permanente liée à la crise des migrants fait souffrir les commerces locaux. "Ce n'est pas la faute des migrants eux-mêmes, explique Frédéric Van Gansbeke, boulanger dans le centre-ville de Calais. C'est juste un problème d'image. Aujourd'hui, la jungle n'est pas gérée et donne une image défavorable."

Les touristes anglais ont peur

Le camp assèche peu à peu l'économie locale. Frédéric, en tant que président de la fédération du commerce du Calaisis, fait régulièrement le tour des commerces de la ville. Et dans la restauration, le constat est le même que chez lui. "Il y a deux ans, on faisait environ 80 couverts par jour, l'année dernière on en a fait 60 sur l'année", constate résigné, Bernard Lefebvre, restaurateur.

Le chiffre d'affaires est en baisse constante, car les touristes anglais, autrefois nombreux, se font de plus en plus rares. "Les gens en Angleterre sont effrayés par ce qu'ils voient à la télévision. Ils pensent que c'est assez dangereux de venir à Calais maintenant", explique une touriste anglaise de passage.
À ce rythme, de nombreux commerces de la région vont devoir bientôt, baisser le rideau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants sont assis au bord d\'une route, le 8 novembre 2015, non loin de la \"jungle\" de Calais (Pas-de-Calais).
Des migrants sont assis au bord d'une route, le 8 novembre 2015, non loin de la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais). (MAXPPP)