Calais : départs de mineurs isolés vers la Grande-Bretagne

À Calais (Pas-de-Calais), les premiers mineurs isolés que la Grande-Bretagne accepte d'accueillir au nom du regroupement familial sont partis ce lundi 17 octobre au matin.

France 2

C'est un matin particulier pour ces jeunes afghans tout droit sortis de la "jungle" de Calais (Pas-de-Calais). Cette nuit du dimanche 16 octobre, ils l'ont passé au chaud dans un centre d'hébergement d'urgence avant leur transfert en Angleterre. Abdoul n'a que quinze ans et deux mois passés dans la jungle. "Voici mes sous-vêtements et mes cahiers d'école, c'est génial je vais rejoindre ma famille", s'enthousiasme le garçon.

Ils ont perdu leurs parents pendant la guerre

"On leur a demandé de rassembler un maximum de leurs affaires dans un sac unique ou deux sacs maximum pour qu'on n’ait pas une multitude de valises à transporter entre les différents véhicules qui vont les acheminer jusqu'en Angleterre", explique Jean-François Roger de l'association "France Terre d'Asile". La plupart de ces garçons ont perdu leurs parents pendant la guerre, c'est le cas de ces jeunes arrivés à Calais avec le rêve d'une autre vie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une des \"écoles\" de la jungle de Calais, le 13 octobre 2016.
Une des "écoles" de la jungle de Calais, le 13 octobre 2016. (DENIS CHARLET / AFP)