Calais : après la "jungle", la nature reprend ses droits

Il y a deux ans, plusieurs milliers de migrants vivaient dans la "jungle de Calais" (Pas-de-Calais). Le bidonville situé sur une vingtaine d'hectares est devenu un site naturel d'exception. Un énorme chantier de réhabilitation est piloté par le conservatoire du littoral.

Voir la vidéo
France 3

C'est un paysage dunaire, préservé, caché à l'entrée de la ville, à l'endroit même où se trouvait il y a deux ans la "jungle de Calais" (Pas-de-Calais). Une renaissance pour ce site, au prix d'une longue année de renaturation. Un chantier de deux millions d'euros dont les bienfaits pour la biodiversité sont déjà visibles. "Depuis le début de la période de reproduction, on a pas mal d'espèces qui sont venues faire leur nid, élever leurs poussins sur le secteur", se réjouit Alexandre Driencourt, changé de mission pour le syndicat Eden 62, qui œuvre pour la protection des sites naturels dans le Pas-de-Calais.

La ville parvient à tourner la page

Entre 2014 et 2016 se trouvait ici le plus grand bidonville de France, accueillant jusqu'à 10 000 migrants, des écoles et une église. Christian Salomé a travaillé ici aux côtés des exilés. Il revient sur le site pour la première fois et se souvient. La municipalité de Calais se félicite de cette réhabilitation. C'est l'occasion pour la ville de tourner la page. Une seconde phase de travaux débutera prochainement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ancienne jungle de Calais.
Ancienne jungle de Calais. (FRANCE 3)