Cet article date de plus d'onze ans.

Écologistes et associations inquiets de la reprise des forages pétroliers en Guyane

Article rédigé par Pierre Breteau
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

L'ancienne ministre de l'Écologie, Nicole Bricq, avait annoncé il y a dix jour une "remise à plat" de tous les permis d'exploration pétroliers et gaziers. Elle a depuis été débarquée du ministère pour être remplacée par Delphine Batho.

"C'est un très mauvais signal que ce gouvernement enverrait à l'écologie" , s'inquiète le futur patron d'Europe Écologie-Les Verts, si le départ de l'ancienne ministre était lié à sa position ferme sur les forages au large de la Guyane. Pascal Durand estime que ce serait "très grave" , avant d'ajouter que "l'écologie n'est pas une variable d'ajustement" .

L'association écologiste Greenpeace s'inquiète également de "ce premier signal environnemental" , un signal "de très mauvais augure" explique Anne Valette. La porte-parole de Greenpeace France déplore qu'il "n'aura fallu que huit jours à Shell et à Total pour convaincre notre nouveau gouvernement de revenir sur ses pas et de réautoriser les forages en Guyane, c'est vraiment du jamais vu" .

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.