Guadeloupe : le préfet interdit la vente ou la détention de plusieurs catégories d'armes

Une mesure temporaire adoptée vendredi par la préfecture, en réponse à l'augmentation de la délinquance à main armée constatée sur l'île.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Vue générale du port de Capesterre-de-Marie-Galante, en Guadeloupe, le 18 avril 2023. (OLIVIER MORIN / AFP)

Le préfet de Guadeloupe a interdit par arrêté plusieurs catégories d'armes dans l'archipel antillais, confronté à une augmentation de la délinquance à main armée, vendredi 19 mai.

Les armes de catégorie C3 (armes de poing non létales) et D (historiques, de collection...) sont interdites "à la vente, détention" et au "port ou transport", précise un communiqué. L'arrêté vise à lutter contre "la circulation des armes, à empêcher que les armes de catégorie D ne soient transformées en armes létales ou utilisées pour commettre des vols à main armée", poursuit la préfecture.

Cette mesure temporaire vient en réponse à l'augmentation de la délinquance à main armée constatée sur le terrain par les forces de l'ordre. "Depuis le début de l'année 2023, la police nationale de la Guadeloupe a saisi 90 armes et plus de 12 000 munitions", ont chiffré les services de la préfecture. "En 2022, 137 armes ont été saisies", ajoutent-ils.

La gendarmerie des îles de Guadeloupe a relevé fin avril "112 armes saisies depuis le début de l'année" pour la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Le préfet a également interdit, jusqu'à fin mai, des "boat parties non déclarées" après qu'un jeune de 20 ans a été tué par arme à feu dans un événement de ce type au début du mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.