VIDEO. Les taxis marseillais et nantais ont gagné leur bras de fer contre uberPOP

Les chauffeurs de taxi de Marseille et de Nantes ont obtenu mardi, après deux jours de mobilisation, l'interdiction de l'application UberPOP.

FRANCE 3

Les taxis de Marseille (Bouches-du-Rhône) et Nantes (Loire-Atlantique) ont obtenu, mardi 9 juin, après deux jours de mobilisation, l'interdiction de l'application UberPOP au lendemain de l'annonce de l'arrivée de ce service controversé dans ces deux villes, ainsi qu'à Strasbourg. Des chauffeurs de taxi avaient de nouveau bloqué mardi des artères des deux villes avec leurs véhicules. 

Les préfectures des départements des Bouches-du-Rhône et de Loire-Atlantique ont annoncé des arrêtés interdisant l'activité de transports UberPOP, ainsi qu'un renforcement des contrôles.

Un chauffeur d'Uber pris à partie à Marseille

A Marseille, des artisans taxis s'en sont pris à un chauffeur d'Uber après lui avoir commandé une course. La scène, qui s'est déroulée dans le centre-ville, a été filmée avec un smartphone. A Nantes, des collègues bordelais d'UberPOP sont venus à la rescousse, l'application étant déjà en place dans la capitale girondine. Le blocage a été organisé dans la matinée dans plusieurs lieux stratégiques de Nantes.

Des chauffeurs de taxi devant la préfecture de la région Bouches-du-Rhône à Marseille le 9 Juin 2015,
Des chauffeurs de taxi devant la préfecture de la région Bouches-du-Rhône à Marseille le 9 Juin 2015, (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)