Deux fillettes agressées près d'une école à Souffelweyersheim, dans le Bas-Rhin, un suspect interpellé

Les deux petites filles "présentent des blessures physiques légères" et ont pu sortir de l'hôpital jeudi soir. Les enfants de l'école ont été confinés avant que leurs parents puissent les récupérer.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'entrée de l'école de Souffelweyersheim (Bas-Rhin) où deux fillettes ont été agressées par un homme le 18 avril 2024. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Deux fillettes ont été agressées à Souffelweyersheim (Bas-Rhin), près d'une école et d'un square, jeudi 18 avril, peu avant 14 heures. La préfecture a annoncé dans un premier temps que "les deux élèves" étaient "en urgence relative". Mais dans la soirée de jeudi, la procureure de la République de Strasbourg a précisé que "les deux victimes" étaient sorties de l'hôpital et qu'elles "présentent des blessures physiques légères".

Les deux petites filles sont âgées de 7 et 11 ans, mentionne la procureure, Yolande Renzi. Dans un communiqué, elle précise le déroulé des faits : "Un homme porteur de ce qui pourrait être un couteau" s'en est pris à la fillette de 11 ans et l'a blessée au cou, lors de l'entrée des élèves à l'école Dannenberger. Une personne de l'établissement a donné l'alerte à ce moment-là, révèle la magistrate.

En fuite, l'homme a ensuite porté "un coup" à la fillette de 7 ans "en sortie d'un square", alors que sa mère la ramenait à l'école. La petite fille a été blessée "légèrement à la nuque". "J'ai vu un monsieur qui courait avec un couteau", témoigne une élève auprès de France 2.

Deux fillettes ont été agressées à Souffelweyersheim (Bas-Rhin) par un homme armé d'un couteau, jeudi 18 avril. Interpellé, l'assaillant a déjà effectué plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.
Bas-Rhin : deux fillettes agressées au couteau, l'assaillant interpellé Deux fillettes ont été agressées à Souffelweyersheim (Bas-Rhin) par un homme armé d'un couteau, jeudi 18 avril. Interpellé, l'assaillant a déjà effectué plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. (France 2)

Un suspect avec "des fragilités psychiatriques"

Ce sont les gendarmes de la brigade de Mundolsheim qui ont pu interpeller le suspect. Ce jeune homme, né en 1994, est "sans antécédents judiciaires", précise la procureure de Strasbourg. Il présente "des fragilités psychiatriques", d'après les premiers éléments recueillis et communiqués par le parquet. Celui-ci précise qu'"aucun élément ne permet de rattacher ces agressions à un acte terroriste".

Les motivations du suspect, placé en garde à vue après une rébellion "lors de son interpellation", ne sont pour l'instant pas connues. Il a mis en avant son état de santé mentale dans ses premières déclarations, d'après la procureure.

Une adolescente hospitalisée après un arrêt cardiaque

Une cellule d'urgence médico-psychologique est mise en place au sein de l'école concernée, qui a été confinée immédiatement après l’attaque, dans le cadre du plan de mise en sûreté des établissements scolaires, a précisé le rectorat de Strasbourg. Cependant, les parents qui le souhaitaient ont pu récupérer leurs enfants.

En parallèle, une adolescente de 14 ans, confinée dans le collège de la commune à la suite de cette agression, est hospitalisée dans un état grave, après avoir fait un arrêt cardiaque. Des investigations complémentaires vont être menées sur les conditions de ce malaise.

En réaction à cette attaque, Nicole Belloubet, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, a réagi sur son compte X. "Face à ce nouvel acte insupportable", elle appelle à une "réaction ferme et immédiate".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.