Gourvernement-Medef : une relation complexe

Une équipe de France 2 est allée à la rencontre du patronat dans les allées de l'université d'été du Medef.

France 2

L'université d'été du Medef a ouvert ce mercredi 26 août. 5 000 chefs d'entreprise étaient réunis autour de Pierre Gattaz, le patron des patrons. Il y a un an, Manuel Valls déclarait sa flamme au patronat, mais aujourd'hui la relation s'est un peu tendue. "Les discours de François Hollande et Manuel Valls vont dans le bon sens, mais le problème c'est qu'il faut des faits maintenant, des mesures", déclare Pierre Gattaz au micro de France 2.

Des embauches ?

Pourtant, le gouvernement a accordé 41 milliards de baisse d'impôts et de charges pour les entreprises. En échange, les patrons avaient promis d'embaucher. "Un chef d'entreprise, sa passion, c'est de faire croître son entreprise et créer des emplois. Dès qu'il peut embaucher il embauche, mais il n'y a pas assez de croissance, tout le monde le dit", explique le vice-président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux. D'autres aimeraient "une politique d'emploi beaucoup plus simple". Mais la voie est étroite pour le gouvernement, coincé entre la gauche de la gauche qui dénonce des cadeaux aux entreprises, et un patronat qui exige beaucoup plus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pierre Gattaz, le 16 juin 2015 au siège du Medef à Paris.
Pierre Gattaz, le 16 juin 2015 au siège du Medef à Paris. (AURELIEN MORISSARD / CITIZENSIDE.COM / AFP)